jeudi 15 juin 2017

ॐღ Le temps est venu d'intégrer notre vérité absolue. ॐღ



Pas facile de faire face à cette lumière qui dévoile toutes les ombres qui ont maintenu l'homme dans cette obscurité, l'empêchant de voir sa magnificence, sa grandeur d'âme. Ces ombres qui ont façonné les consciences incarnées, en créant cette réalité illusoire dans laquelle chacun se retrouve confronté à son propre reflet. Tant que vous continuez à alimenter ces ombres, vous créez l'obscurité, vous éloignant de votre lumière. N'avez-vous rien compris qu'en s'ingérant dans la vie de votre prochain, que vous imposer votre propre vérité, votre propre obscurité ? Le fait de ne pas être d'accord avec les choix de chacun, vous renvoie votre propre reflet de ce qui se passe dans votre propre réalité, votre propre création, manifestation et projection. Demandez-vous pourquoi cela vient-il déranger votre propre perception de la réalité dans laquelle vous vivez cette relation avec le contenu de celle-ci. Tout est un et rien ne peut changer cette vérité, peu importe ce que nous sommes en cet instant, tout est lié à notre incarnation, à notre présence, à notre conscience, supra-conscience. Je vous propose sans rien vouloir vous imposer quoi que ce soit, juste ma vision, ma perception, ma relation d'unité avec le tout manifesté, projeté et concrétisé dans cet ici et maintenant. Je laisse chacun cette liberté de choisir ce qui lui convient ou pas, selon ce qu'il est venu accomplir, apprendre et à partager. Je n'ai que du respect pour toutes ces âmes incarnées dans la matière, qui viennent accomplir leurs missions de vie, ainsi que j'agis de même pour toutes les entités de lumière, Anges, Archanges, Maîtres ascensionnés, en fait pour tout ce qui est conscience ou pas. Mon amour divin ou inconditionnel est le même pour tout, émanant la même lumière. Ce qui revient à dire d'aimer tout comme soi-même.

Comprenez bien une chose, tout ce qui sort de notre être, nous revient, peu importe le comment, tout retourne à la source émettrice, d'une façon ou d'une autre tout est juste. Le fait de continuer à juger la conduite de chacun, ne fait qu'alimenter cette confusion, cette dualité, ces incompréhensions. En fait chacun est libre de vivre sa propre réalité comme il l'entend et perçoit. En tant que conscience éveillée, notre propre rôle est d'incarner notre relation d'unité avec tout ce qui est. Tout accueillir dans la lumière de l'amour et non juger la réalité présente. Elle n'est qu'un reflet de ce qui se passe dans cet ici et maintenant, qui montre plusieurs facettes de ces apprentissages qui servent d'évolution pour toutes les consciences concernées. Ce n'est pas en imposant sa vérité que les choses changent, c'est en la partageant en toute liberté d'être, tout en acceptant les choix de chacun et cela quel qu'en soit l'apprentissage. N'oublions pas que nous ne sommes pas la forme, mais bien la conscience qui anime cette forme, c'est à travers celle-ci que nous ressentons des émotions, des sentiments et des révélations sur nous-mêmes. Nous communiquons en tout temps avec tout ce qui nous entoure, qui compose notre univers, ainsi que toutes celles que nous côtoyons lors de nos voyages inconscients ou conscients selon notre sensibilité à ressentir ce qui fait partie de notre conscience éveillée dans cet ici et maintenant. Tout nous est donné, quelle que soit la forme que prend la lumière pour nous venir en aide, tout ce qui se présente à nous, nous sert d'apprentissage et d'évolution. À mieux intégrer notre lumière et ne faire qu'un avec celle-ci dans ce qu'il y a de plus divin, l'amour, un amour qui ne juge point, ni ne condamne, élève, guéri et transcende tout.

Ne perdez plus votre temps à critiquer ou à juger les choix de chacun, choisissez ce qui vous convient, tout en accueillant tout dans l'émanation de votre lumière et amour. En comprenant que tout provient de la même source d'amour et de lumière qui ne fait qu'apprendre de toute sa diversité infinie, pour ainsi évoluer. Écoutez votre cœur, vous n'êtes pas au service des autres, à vouloir combler leurs manques d'amour, vous êtes là pour vivre votre relation d'unité, en émanant votre amour inconditionnel, tout en faisant votre propre apprentissage, tout en percevant la réalité présente, en conformité avec vos propres choix, sans pour autant blâmer ceux et celles qui ont choisis de vivre autre chose de ce que vous expérimenter dans cet ici et maintenant. Il ne sert à rien de blâmer car tout provient de la même lumière, sachons accueillir les choix de chacun, de toute cette diversité, en prônant un amour qui ne condamne et qui ne juge point, qui élève, qui rend grâce à tout ce qui est, comprenant que tout est là pour justement ouvrir notre conscience à l'amour divin. 

Auteur Régis Raphaël Violette

dimanche 11 juin 2017

La transcendance de la personnalité à l'état divin



Le grand changement

L'être, l'homme devient de plus en plus conscient de sa vraie nature divine. Depuis des siècles et des siècles, l'homme se limitait à vivre son incarnation en se limitant à une perception illusoire, s'identifiant à sa personnalité jusqu'à la fin de son passage en ce monde. Maintenant l'être conscient, ne s'identifie plus simplement à sa personnalité, en tant qu'homme ou femme, venant d'une lignée quelconque, endossant ce qu'il y a de plus grande en lui sa vraie nature divine, se libérant de toute personnalité. La grande majorité d'être incarné, s'identifie en tant que personnage, au lieu de s'identifier à l'essence qui anime en totalité la forme incarnée. L'être conscient de sa nature divine, est en mesure de comprendre la forme, le corps émotionnel, relié à toutes les mémoires, non pas seulement de son incarnation présente, mais de toutes, qui ne font que lui rappeler cette qui identification à la forme.

En fait, prenons conscience de notre lumière, soyons éveillé à celle-ci, en endossant notre lumière, notre vraie nature, en ne souffrant plus, en sachant que tout est lié, que tout a sa raison d'être et que le corps émotionnel sert de tremplin à une conscience encore plus grande, plus de limitation, nous préparant à franchir l'étape de la mort, n'ayant plus aucune crainte de faire face à celle-ci quand l'heure aura sonné pour quitter ce monde afin d'adhérer à une autre réalité conforme à notre évolution. N'ayant plus peur de faire ce pas vers cette nouvelle réalité, en accompagnant son corps émotionnel à tout transcender dans la lumière de l'amour. La souffrance est souvent un passage à la vie, une transition pour émerger dans une nouvelle réalité. En tant que conscience éveillée, nous nous voyons plus comme étant victime, bourreau ou sauveur de ce monde, mais bien comme des accompagnateurs, observateurs et créateurs.

Avant nous n'avions pas cette conscience, maintenant on sait notre vraie rôle, celui d'être la lumière de l'amour, émaner en tout cet amour inconditionnel, aidant ceux et celles qui se présentent sur notre chemin de lumière, d'incarnation, tout en élevant tout ce qui est. En fait nous sommes guidés par l'amour divin, par notre guidance intérieure, sachant qu'il n'y a rien à condamner, à critiquer, à juger, le faire revient à se juger soi-même et à alimenter le corps émotionnel de tous les maux et souffrances. Aimons-nous pour ce que nous sommes et accompagnons notre forme à transcender toutes les mémoires, reliées au corps émotionnel et à toutes incarnations cristallisées dans notre corps d'êtreté.

Libérons-nous, nous avons en nous cette lumière libératrice et accompagnons-nous à aimer, à tout aimer d'un même amour, sachant que tout est un, qu'en fait ce qui apporte la souffrance, c'est cette identification aux mémoires émotionnelles, à toutes ces personnalités, immortalisées par les mémoires du corps émotionnel. Nous passons au corps Christique libre d'émotions, émanant en toute humilité, la lumière de l'amour qui reconnaît que tout est un, issu d'une même source d'amour et de lumière. Cette essence qui anime notre conscience en cet instant à vivre ce qu'il y a de plus divin, l'expression consciente de l'amour, en passant par la forme et dehors de celle-ci, exprimant l'amour à son état pur.

jeudi 1 juin 2017

N'en avez-vous pas assez d'être le caillou quand vous êtes en vérité un diamant éternel ?



Le caillou et le diamant

Drôle de titre pour un message porteur de lumière, en fait cela est très représentatif qui représente bien la conscience incarnée en ce monde, en cette matrice, d'où elle fait face à ses propres illusions. On dit souvent que tout est lumière, que tout est juste, que tout a sa raison d'être, comment comprendre cette vérité, comment l'intégrer pour y comprendre toute la lumière décrite en si peu de mots. L'homme est à la ressemblance de ce caillou, cherchant la lumière à travers le regard, à travers la forme qu'il incarne en cet instant présent, une fenêtre sur la globalité. En d'autres mots, un réceptacle dans lequel il perçoit la lumière omniprésente, autant en son intérieur qu'à son extérieur. Pas évident de comprendre le vrai sens de ce qui est partagé. Nous sommes des pures consciences incarnées dans la matière, nous avons choisi de prendre forme qui joue un rôle primordiale dans ce que nous sommes venus accomplir, intégrer en tant qu'âme, conscience et esprit. Sommes-nous le caillou ou le diamant ? En fait nous sommes à la fois le caillou et le diamant. Qui que l'on soit dans cette matrice, cet univers, nous expérimentons à travers la forme, qui nous sert de corps émotionnel, à comprendre dans quel univers nous sommes en train d'apprendre et d'évoluer. Dans ce message le caillou représente la forme, la conscience que nous sommes, apprendre à vivre des émotions, des sentiments, des ressentis. On pourrait même dire que c'est à travers la forme que l'on est lumière, que l'on devient en conscience. En fait tous les hommes, incluant les femmes se ressemblent, tous ont des croyances, ont des peurs, ils ont tous une part d'ombre et de lumière, créant ainsi une personnalité unique, chacun avec son propre chemin de vie, de lumière.

Tant que l'homme croit que sa réalité est un amalgame d'ombre et de lumière, de bon ou de mal, de paix et d'injustice, d'amour et de haine, de beau et de laideur, etc. Il reste dans cette conception, restant cloîtré dans ces illusions. Gardant en lui une part d'ombre et de lumière. Il reste semblable à un caillou, ayant sa propre luminosité et obscurité, il est à l'image de ses croyances, peurs, blessures, la représentation de toutes ses mémoires.  Tout est un, plusieurs ne comprennent pas le sens de ces mots, cela veut simplement dire qu'en tant que conscience incarnée, tout ce qui se trouve à l'intérieur, est la somme de nos mémoires, pensées, croyances et autres ne font qu'un, ainsi que tout ce qui se trouve comme manifestation, projection extérieure. En fait nous sommes à la fois l'unité et la globalité, l'alpha et l'oméga, la goutte d'eau et la mer, le grain de sable et le désert. En fait ce que l'on croit séparé de notre forme en fait partie, tous les êtres humains, toutes formes de vie, peu importe la provenance, tout en fait partie, tout est soi, tout est un. Le fait de juger qui ou quoi que ce soit, revient à mettre de l'ombre dans sa propre conscience, en son propre réceptacle. L'ombre que l'on voit de l'extérieur ne fait que dévoiler ce qui se trouve en son intérieur.


En tant que conscience incarnée dans une forme humaine, qu'est-ce que nous devons comprendre de notre présence en ce monde, de cette création, de toute cette projection et manifestation dans la matière, espace et temps ? Simplement que nous en sommes les créateurs, que tout est lié à la forme, que tout est un, qu'il n'y a rien de petit ou de plus grand. En tant que conscience nous expérimentons notre propre globalité, dans toute sa diversité. Pourquoi cette matrice, cet univers et tout ce qui est, se présentent à nous ? Pourquoi devons-nous faire face à tout ce qui se présente à soi? Ce monde, cette matrice, cet univers, quelle que soit la réalité qui se présente, tout n'est que notre propre reflet, l'image que nous nous faisons de la réalité présente, celle-ci est différente selon la forme adaptée conforme à une réalité quelconque, cela reste que tout est notre reflet. Pourquoi les maux, toutes ces souffrances, toutes ces peurs font partie de notre propre univers ? C'est qu'en tant que conscience, nous le créons, nous le manifestons, nous le projetons. Qui que l'on soit en ce monde, reflète sa part d'ombre et de lumière, son aspect émotionnel, sa relation avec cette même réalité omniprésente. En fait quelle que soit l'âme incarnée, elle ne fait que vous refléter ses blessures et ainsi vos propres blessures, que ce soit le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice, tout et chacun ne fait que refléter ses propres maux, ce que nous percevons à l'extérieur de nous se trouve être aussi en son propre soi.

Tant que l'être s'identifie à ses propres blessures, ce monde ne fait que les lui refléter, rien de moins. Bien souvent on en veut à qui ou quoi que ce soit pour notre état d'être, d'être dans les maux, à vivre dans la souffrance. En fait ce monde en est pour rien, peu importe s'il y a des êtres chers, des proches, des connaissances ou autres, qui vous font vivre de grandes souffrances par leurs agissements. Ils ne font qu'expérimenter eux aussi leurs relations avec la globalité de leur être. Tant que l'être reste dans le jugement, n'accepte pas le choix de chacun, n'accepte pas leur façon d'être, leur façon de vivre, leurs croyances et leurs peurs, cela ne fait que dévoiler la part d'ombre qui n'a pas été accepté, aimé et transcendé par la lumière de l'amour. Comme je vous le dis, nous sommes tous égaux, tous le même diamant, ayant la même lumière divine, mais tant que vous restez identifié à vos croyances, peurs, jugements face aux autres, face à toute cette diversité, vous restez dans l'ombre de votre lumière, car vous n'endossez pas le diamant que nous sommes tous.

En fait ce qui vous fait sentir comme étant un être qui n'est pas digne, qui n'a pas de confiance, qui ne s'aime pas, qui se voit avec plein de défauts, c'est simplement votre identification à toutes vos croyances, faisant de vous l'être que vous êtes en cet instant. Au lieu d'être ce que vous avez toujours été, la globalité, le tout manifesté, qui se trouve en toute chose, en tout ce qui est. Chacun est ce diamant, l'ombre n'est que le résultat de toutes ses mémoires non transcendées, de toute ce manque d'acceptation, car la souffrance vient de ce non-accueil. Le fait de voir la dualité, ne fait que dévoiler sa propre obscurité, juger autrui revient à se juger soi-même. Tout est lumière et amour, tant que vous ne le percevez pas ainsi, vous vous transformer en caillou, voilant ainsi toutes les facettes de votre diamant. Tant que vous n'intégrez pas cette lumière, que toute cette globalité forme les facettes du diamant, tant que vous les jugez, vos faites de l'ombre à votre lumière. 

Soyons conscients que nous ne sommes pas justes la forme dans laquelle nous percevons notre propre lumière commune, nous sommes aussi la globalité, le diamant, le pur joyau, la source une, Dieu, Père/Mère, Marie, Jésus, Bouddha, quelle que soit l'entité de lumière, quelle qu'en soit la forme, tout est un. C'est simplement que nous avons choisi de le vivre à travers la forme, à travers cette fenêtre qui nous donne accès à toute cette projection extérieure, manifestation de l'esprit. Ne nous croyons pas plus petit ou plus grand, cela ne fait que servir l'ego. Nous sommes tous ce diamant, à nous de voir en toutes ces facettes la lumière et non l'ombre. Ce que nous croyons être ombre, n'est qu'en fait que l'expérience de la conscience incarnée dans une forme quelconque à faire l'apprentissage de cette globalité qui n'est rien d'autre que sa part manifesté, projetée dans cette réalité illusoire, tout est un, ne pas le reconnaître c'est s'éloigner de sa lumière. Soyons conscients d'être le diamant tout en étant ce caillou qui n'est rien d'autre que le diamant manifesté et projeté dans la matière, espace, temps.

Celui qui est dans la lumière, incarne celle-ci à tout aimer d'un même amour, cet être endosse ce qu'il a toujours été, ce pur joyau, ce diamant éternel où toutes les facettes brillent d'une même et seule lumière. Faites comme moi, illuminer tout d'un même amour, tout en acceptant la liberté d'être de chacun dans son apprentissage et évolution, ne pas le voir comme étant l'ombre, mais en tant que lumière découvrant toutes les facettes de sa propre globalité. 

mardi 30 mai 2017

On me demande de parler du personnage que nous incarnons tous et toutes.

TOUT EST SOI

Il est très important d'apporter des éclaircissements sur le rôle que l'âme joue dans ce monde, dans cette matrice. En fait, nous avons choisi en tant que pure conscience de prendre forme, en tant qu'âme, en tant qu'esprit libre et en tant que forme incarnée. L'esprit est libre, c'est l'endroit où la conscience se libère de tout, retrouve sa paix, sa tranquillité, son harmonie. En tant que conscience incarnée, nous pouvons subir les pires scénarios de la vie, l'esprit est notre porte de sortie, notre réelle liberté.

Peu importe le personnage que nous incarnons, il où elle est toujours un reflet pour les tous les autres, en fait cela fait partie de l'unité, tout est un, tout est lumière. N'oublions pas nous ne sommes point le personnage, mais bien la lumière qui l'incarne, à travers l'âme, la conscience et l'esprit. Bon nombre de personnes se plaignent des commentaires, des réflexions de leurs proches, de leurs connaissances, de leurs prochains. Il est tout à fait normal qu'il en soit ainsi, chacun des personnages à sa raison d'être, chacun vient accomplir ce qu'il est venue vivre, partager, intégrer. C'est ce que l'on appelle l'évolution, en tant que conscience incarnée, nous avons choisi de suivre ce chemin d'évolution, peu importe qui nous soyons, nous venons tous de la même source de lumière, nous en sommes la projection, manifestation, de façon individuelle, collective, multidimensionnelle et unifiée.

En tant que personnage, nous éprouvons des émotions, des sentiments, pour la simple raison que nous évoluons à travers ce corps émotionnel, touchant ainsi les corps subtils, du physique, l'aura, l'astral, éthérique, causal, jusqu'au corps christique, bouddhique. Quoi qu'il en soit, tant que nous incarnons ce corps émotionnel, nous apprenons à vivre les émotions, les sentiments qui y sont véhiculés, en fait l'être se trouve être le centre de tout ce qui gravite autour de lui, tant dans son être intérieur que dans son aspect extérieur. Nos sommes les créateurs de nos réalités, comme personnage, nous faisons face à notre création. Cette matrice ne fait que refléter à chacun des personnages son propre reflet, qui est vécu par le corps émotionnel, ainsi ressenti par l'âme, par la conscience. Ce monde existe car nous le manifestons, nous le créons par nos pensées, par nos interactions, selon nos propres croyances et par nos incompréhensions, alimenter par nos peurs. Rien n'arrête le personnage en quête de connaissance de lui-même, il se réfère à tout ce qu'il voit, sent et ressent, exprimant ainsi ses émotions et sentiments, bon ou pas, chacun fait face à sa propre pièce de théâtre. Pourtant il n'y a rien de réel, tout est que projection et nous en sommes le personnage et le créateur. Sachez une chose, tout ce qui sort de l'être revient à l'être, le fait d'exprimer sa colère, sa frustration, son incompréhension, sa joie, sa paix, son amour inconditionnel, peu importe ce qui est exprimé, vécu dans l'instant, cela revient à se le dire à soi-même.

Que faire en tant que personnage dans notre propre pièce de théâtre, dans notre propre création, manifestation et projection. Pour ceux qui ne sont pas conscients qu'ils jouent un rôle et sont totalement dans leurs personnages, il n'y a rien à faire, simplement accueillir et accepter leurs apprentissages, expériences et évolutions. Tout est juste, ils font partie de notre propre pièce de théâtre et c'est à nous, être conscients de tout élever, de tout transcender, ne pas donner trop d'importance pour la simple raison que nous transcendons tout de cette pièce de théâtre, afin de vivre en toute conscience notre pouvoir de création, que tout est manifestation, projection de notre lumière commune, qu'en fait tout se trouve être un reflet. La souffrance ou l'incompréhension vient de cette identification à toutes ces émotions et sentiments engendrés par l'ensemble de tous les personnages, qui en bout de compte, ne sont que la projection de la même source de lumière. Ce qui fait émerger des émotions ou des sentiments de colère, de frustration, d'incompréhension, se trouvent être les croyances et les peurs, les blessures de l'âme, car elle porte en elle tous ses masques, rejet, abandon, humiliation, trahison et l'injustice, qui font que chacun des personnages non conscients, jouent à la fois le rôle de victime, du bourreau et du sauveur.

En fait le personnage ne fait que partager son propre reflet pour la simple raison que ce monde ne fait que lui refléter ce qu'il doit transcender, aimer et pardonner. Qui a tort ou qui a raison, n'a aucune importance car chacun fait face à ses propres illusions. Le fait d'en être conscient est un pas vers la libération, ne plus nourrir l'incompréhension, en sachant que tout est apprentissage et évolution, que seul le véritable amour nous le fait transcender, accueillir et accepter. Ne percevant plus la réalité comme une fin en soi, mais comme nouveau commencement à changer ce qui ne convient plus, en endossant le personnage que nous avons choisi d'incarner et à y apporter la lumière appropriée à tout changement, reflétant à tous les autres personnages, cette liberté d'être, libérés des blessures de l'âme, ne portant plus aucun masque et n'interprétant plus le rôle de la victime, du bourreau et du sauveur. En intégrant son propre rôle, celui de l'amour incarné, élevant tout de sa lumière, redonnant à chacun, à chaque unité sa lumière libératrice et rédemptrice. C'est ainsi que nous reconnaissons en chacun notre lumière commune, là où tout est un, comme il en a toujours été.

Ne tombez pas dans le piège en croyant que vous n'êtes que le personnage, il est si facile de parler des autres personnages, au lieu de prendre conscience, qu'ils font partie de votre propre pièce de théâtre. Le fait de juger, de parler, de critiquer, de condamner, peu importe votre action face à tout ce qui est, comprendre que tout vous revient. Alors soyez conscients de cela, le fait de le savoir apporte le changement approprié.

samedi 27 mai 2017

Le petit et le grand moi, à comprendre le rôle de chacun



Il est important de prendre connaissance du rôle du petit et du grand moi. Ce que l'on appelle le petit moi, se trouve être cette personnalité qui s'identifie à sa forme actuelle, dans laquelle il vit cette relation avec la réalité, avec tout ce qui est et fait partie de celle-ci, en gros tout lui reflète cette relation d'unité et le petit moi réagit selon toutes ces interactions, vivant cet ici et maintenant selon une perception propre à son cheminement, apprentissage et évolution. En fin de compte le petit moi est cette petite fenêtre dans laquelle la conscience perçoit la réalité selon la conception de l'esprit créateur. Le petit moi est le personnage qui se laisse prendre au jeu, croyant être la forme, cherchant à combler sa propre subsistance, s'adaptant  du mieux qu'il peut pour incarner ce personnage en manque de connaissance. Il est l'enfant qui cherche à être aimé, qui cherche à combler ses propres besoins existentiels.

Pas évident quand la conscience incarne un personnage qui vit dans une réalité qui lui reflète sans cesse ses propres blessures. Et c'est là que le grand moi apporte cette libération, cette lumière qui permet à la conscience incarnée de transcender cette réalité dans laquelle se trouve être identifié au petit moi, à vivre ce personnage qui fait face à toute cette illusion de l'esprit. Le fait d'ouvrir sa conscience au grand moi, le libère de cette illusion, lui permettant de transcender toute perturbation, afin de vivre cette relation d'unité dans la lumière de l'amour, de l'harmonie, sachant qu'il n'est point le personnage, mais bien la conscience qui se sert de cette forme comme fenêtre sur cette réalité illusoire. Prenant conscience que tout ce qui lui est reflété par cette petite fenêtre lui permet de comprendre cette création de l'esprit, dans laquelle il a choisi d'en faire l'apprentissage et en même l'expérience.

Tout est un, tout est lumière, tout est issu de la même source de lumière, notre conscience vit une expérience dans la matière, dans cette conception de l'esprit, comprendre qu'en faisant face à cette projection, manifestation, nous percevons le jeu, qui a sa raison d'être pour simplement nous faire comprendre notre pouvoir créateur, en tant que personnage et conscience incarnée, tout en ayant accès à notre conscience élargie, directement à la source et ainsi tirer leçon de cette matrice, pure création de l'esprit. En incarnant ce personnage, nous croyons être séparés des autres personnages, qui en fait jouent le même rôle d'apprentissage, tout en tirant des leçons de cette matrice.

Quel est le meilleur moteur d'évolution pour la conscience, pour l'âme en quête de vérité ? Faire face à son propre reflet, cette matrice, cette réalité dans laquelle nous évoluons, nous renvoie à chacun nos propres créations. Tant que nous restons accrochés au petit moi, il réagit face à toute cette diversité, essayant de s'adapter du mieux qu'il peut à jouer ce jeu de l'esprit. Vivant ainsi les blessures, plutôt les perturbations que rencontre le personnage que nous incarnons en cet instant d'éternité. Le fait qu'il ne se sent pas aimé, en dit long sur sa façon de voir cette réalité et tous les personnages qui y sont manifestés et toute cette diversité qui compose cette matrice. Ouvrant sa conscience à son grand moi, à la source émettrice, là où tout est conception de l'esprit, c'est là que nous sommes en mesure de changer notre perception et ainsi changer notre façon de voir cette matrice et d'y apporter des corrections, une autre vision d'ensemble pour ainsi transcender toutes ces perturbations, blessures émotionnelles liées aux personnages et non au grand moi, qui est notre connexion directe à la source émettrice de toute projection et manifestation.

Le fait de transcender le personnage et tous les personnages, nous permet de vivre cette relation d'unité et de comprendre du pourquoi de ce jeu pour ainsi mettre de nouvelles données, paramètres, qui en fait libère le personnage que nous incarnons en étant ds êtres unifiés, en devenant conscient de notre pouvoir créateur, en changeant nos pensées, notre façon de voir la réalité présente, non plus comme un personnage, le petit moi, cet enfant en manque d'amour, mais en étant connecté à la source émettrice, Dieu, grand Soleil Central, peu importe le nom qu'on lui donne. Il est la clé de notre libération de ce personnage dont nous avons choisi d'incarner, en faisant de ce personnage le reflet du grand moi accompli qui prône que l'amour inconditionnel, ainsi que l'égalité en toute chose. Nous permettant de vivre cette relation d'amour avec tout ce qui est, en acceptant le rôle de chacun des personnages, des consciences concernées, conscientes ou pas de leurs relations directes avec la source émettrice, notre lumière commune.

En fait ce message n'a qu'un but, celui de permettre à chacun de transcender le personnage et de lui faire voir notre grand moi, notre lumière commune, qui nous permet de transcender toute création de l'esprit, à comprendre que nous sommes créateurs de notre propre réalité, il n'en tient qu'à nous de faire les changements conscients pour tout transcender par la lumière de l'amour. Ne pas donner trop d'importance aux illusions, aux apparences, que la seule vraie réalité, reste l'amour, qui nous permet de nous libérer des illusions, afin de sentir et ressentir à nouveau notre pure essence, là où tout est un, paix et lumière.

Le petit moi s'identifie aux blessures de l'âme, le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice, il est le centre de ces trois rôles, victime, bourreau et sauveur, tandis que le grand moi est l'amour qui transcende tout, unifie tout et glorifie tout. 

vendredi 26 mai 2017

Qu'en est-il du vrai éveil et de ce que nous sommes venus réaliser ?



Plusieurs qui sont sur le chemin de l'éveil empruntent différentes routes pour arriver à bon port et réaliser pleinement ce qu'est l'éveil. Il est facile de se perdre quand on choisit d'emprunter cette voie, l'éveil dévoile, tout en permettant l'être d'aller plus loin dans sa prise de conscience. Un grand nombre de personnes se disent bien entourés par leurs guides, par les Anges et les Archanges, ou bien par leur propre guidance. Cela peut être amusant, voire même extraordinaire de faire des rencontres avec sa famille de lumière, de rencontrer ses parts de soi. Le danger est de se laisser prendre par toutes ses projections de soi, car en fait tout est un. Il n'y a pas de plus grand ou de plus petit. Fuyez ceux et celles qui se sont laissé prendre au jeu de la séduction, de se voir plus grand ou plus privilégier que les autres qui n'ont pas ces rencontres ou ne sont pas encore conscients de le vivre.

Qu'est-ce que l'éveil ? C'est simplement ce retour à la source, là où tout est un, là où tout est sur le même pied d'égalité, là où l'ego a laissé sa place à l'unité, à la simplicité, où tout est lumière et amour. Le fait de ne plus s'identifier, de ne plus être dans le paraître, être dénudé de toute projection, de toute manifestation, permet à l'être de vive pleinement son éveil, car il réalise qu'en fait que tout est un, que tout est issu de la même lumière, de la même conscience universelle, quantique, multidimensionnelle. Le fait de vivre une belle relation avec sa famille de lumière, avec les Anges, les archanges, quelle que soit la guidance, ne font pas de nous des êtres exceptionnels. cela montre un aspect de cette fragmentation de notre lumière commune. Ne tombez pas dans la vantardise, en pensant que vous êtes privilégié d'avoir cette guidance, car l'éveil dont il s'agit, c'est le retour à la source, à redevenir cette unité de lumière, libéré des projections et des manifestations, qui en fait voit qu'une seule et même lumière dans toute cette fragmentation, où tout est issu de la même source d'amour, s'exprimant dans toute sa diversité infinie.

Cet éveil te fait réaliser qu'il n'y a rien de petit ou de grand, de bon ou de mal, que tout est illusion, que tout est lié, que tout a sa raison d'être, que tout est juste, qu'en fait il n'y a que l'un qui s'exprime dans tout ce qui est. Nous croyons être ceci, être cela, qu'en fait nous sommes que l'expression de la même lumière commune. Rien ne peut altérer cette lumière, rien ne peut la détruire, tout n'est que projection, manifestation de la même source de lumière. La dualité existe seulement si vous y croyez, il en est de même pour la souffrance, ainsi en est-il pour la mort, qui est en fait un nouveau départ, une renaissance. On réalise qu'en fait il n'y a que l'amour vrai, qui nous permet de vivre pleinement son éveil et de se sortir des vieux schémas de pensée, des croyances et des peurs. On réalise que le vrai éveil, c'est se rendre compte qu'en fait qu'il n'y a que soi et soi, nous et nous, que tout est à la fois la source et sa projection, manifestation. Que nous ne sommes pas simplement cette forme dans laquelle notre conscience évolue, mais bien tout ce qui est, c'est ainsi que nous connaissons un amour sans fin, sachant que tout est notre reflet. Que notre conscience ne se trouve pas simplement dans ce corps, se trouve aussi en tout et que tout fait partie de la même conscience universelle, quantique, multidimensionnelle, peu importe où évolue notre conscience, tout est issu de la même source d'amour et de lumière, nous en sommes tous sa manifestation, sa projection. En être totalement conscient c'est de vivre pleinement cet éveil dans la lumière de l'amour, là où tout est un, ou tout est sa manifestation, sa projection, peu importe ce qui est manifesté, tout est conforme à ce que nous voulons expérimenter, voire explorer comme réalité.

Nous ne sommes pas supérieurs ou inférieurs à qui ou quoi que ce soit, tout provient de la même source d'amour et de lumière, nous en sommes la conscience incarnée, manifestée. Tout est une question de perception.

dimanche 21 mai 2017

Je ne vous avais pas oublié, partageons notre lumière commune.

Chers lecteurs, je ne vous avais pas oublié. Je prends cet instant pour vous parler du véritable éveil, qui à la fois peut surprendre par sa naïveté, par sa simplicité d'être. Nous savons tous selon notre niveau de conscience que nous subissons le changement en cours, qu'en fait nous quittons une manière de faire pour s'ajuster à ce qui s'en vient, un vent nouveau qui nous permet d'adhérer à notre vraie nature divine et de se délaisser de toute croyance et peur. Tout un changement de conscience, qui s'opère en ce moment, les voiles tombent, laissant l'être face à lui-même. face à son reflet, face à sa création, tout est création de l'esprit. Nous sommes face à notre propre réalité, face à un monde qui n'a plus sa raison d'être, un nouveau monde se pointe, se manifeste de plus en plus dans la conscience de l'être éveillé à sa vraie nature divine. Paix, c'est ce qui me vient en cet instant, instaurer la paix en son âme et conscience, ne plus être concerné par ce que nous pourrons appeler les différences. Que percevons-nous en cet instant ? Un monde, une matrice, un univers qui répond au besoin de l'homme, ainsi à toute cette diversité de la vie, tout est là pour son apprentissage et évolution. Quel est le but de cette création ? Redonner à l'homme sa lumière, son pouvoir créateur, de lui faire voir sa vraie nature divine, être à nouveau un, tout en étant un observateur. Avant on pouvait se plaindre de nos comportements, de toute cette activité humaine, mais en ces instants d'éveils, il n'y a plus vraiment de jugement, de condamnation, de critique, quels que soient les agissements émotionnels, tout laisse la place à cette nouvelle compréhension, celui de tout transcender, de tout pardonner, de tout accepter, de tout accueillir car en fait tout à sa raison d'être. Il n'y a rien à changer pour la simple raison que le changement se fait de l'intérieur.

Un être qui ne sait pas qu'il est lié à tout, que tout est un, il n'y a pas cette ouverture de conscience, attire dans sa propre réalité des scénarios selon son niveau de connaissance. En fait tout est parfait car chacun attire dans sa propre réalité ce qu'il a besoin d'apprendre, de réaliser, d'expérimenter. Tout est parfait pour celui qui est éveillé, il ne perçoit plus la même réalité, il comprend toute cette complexité, qu'en fait que tout est lié, que tout a sa raison d'être. Il est en contemplation devant toute cette diversité, tout ce déploiement, toute cette manifestation de la source une. Dieu, quel que soit le nom qu'on lui donne. Le fait de comprendre cette complexité de la source une, que tout oeuvre pour un but bien précis, celui de prendre conscience de sa vraie nature divine et d'en comprendre toute la complexité, toute la manifestation, tout son déploiement qui fait que tout se tient, que tout est divinement orchestré. Plusieurs croient que l'ombre et la lumière se livre une bataille sans fin, mais qu'en réalité cela n'est que la résultante de l'apprentissage et de l'évolution de toute cette fragmentation de la source une, de toute cette diversité, car quelle que soit cette diversité, elle attire l'echo de sa propre émanation, vibration, fréquence, fait face à ses propres illusions. Pour qu'il y ait évolution, cela prend des scénarios, quelle que soit la conscience concernée, celle-ci doit faire face à sa propre réalité, qu'en fait, tout contribue à maintenir ces illusions, temps et aussi longtemps qu'elle a sa raison d'être, l'être y fait face.

En ce qui me concerne, mon éveil m'apporte cette lumière, cette compréhension que tout est juste, que tout est parfait, qu'en fait nous subissons un changement intérieur, qui instaure cette paix, à vivre en parfaite harmonie et cela quelle qu'en soit l'illusion manifestée. Ce grand déploiement de la source une, Dieu, cette fragmentation qui fait que tout se tient que tout est juste et que tout n'est que perfection. On peut ne pas être d'accord avec tel ou tel scénario de la vie, quand cela vient toucher les cordes sensibles de l'ego, de la conscience incarnée, il y a forcément une réaction émotionnelle, lorsqu'on observe de haut ces scénarios, on y voit plus clairement cette complexité, cette intelligence divine au service de l'un, de chacun, qui n'a qu'un but, faire apprendre, faire avancer, éprouver pour se questionner, ainsi se libérer des mémoires conflictuelles, qui empêchent l'être d'avancer dans l'intégration à sa vraie nature divine. Le fait de vivre son éveil. d'être à nouveau unifié, de reconnaître que tout est lié, que tout est un, nous fait prendre connaissance de l'importance de nos propres pensées face à tout ce déploiement extérieur, à toute cette fragmentation qui en fait ne fait que nous dévoiler notre aspect multidimensionnel, universel. Que tout est là pour nous faire voir notre vraie nature divine, notre appartenance à la source une, Dieu, au grand soleil central Père/Mère, peu importe le nom qu'on lui donne, c'est ce qui nous permet de vivre cette défragmentation et d'être un à nouveau, en prenant conscience que nous sommes liés à toute cette manifestation, qui en fait n'est que la projection de notre lumière commune. 

Le vrai amour n'est-il pas de tout aimer, de tout accepter, de tout accueillir, de tout respecter d'un même amour, sans jugement, à comprendre que tout a sa raison d'être, que tout est juste, que tout est parfait, car en fait quelle que soit la réalité, elle répond à la demande de chacun, de son apprentissage et de son évolution. Le fait de ne pas aimer, de ne pas respecter, c'est vivre en dualité avec soi, quand tout est le soi manifesté, il n'y a plus rien à juger. En endossant à nouveau sa vraie nature divine, c'est accepter que tout en fait partie, que tout est juste, que tout a sa raison d'être et que tout est parfait, qu'en fait nous en sommes les créateurs, soyons conscient de nos pensées manifestées, nous en récoltons les fruits.

vendredi 12 mai 2017

Un grand pas pour l'humanité, jamais l'homme aura connu une si grande vérité.

Un grand pas pour l'humanité, jamais l'homme aura connu une si grande vérité.


Quel est ce grand pas, cette grande vérité qui est maintenant accessible à toute l'humanité ? Une vérité qui permet à l'homme qui en prend connaissance de se libérer de ses vieux schémas de pensées, ne plus être victime d'une croyance quelconque. L'être qui est conscient de cette grande vérité, est en mesure de faire face aux changements, comprends qu'en cet instant cette vérité fait un grand nettoyage dans tout son être. Alors que celui qui n'est pas avisé, n'est pas conscient de ce qui se trame en tout son être, vit cette transition très difficilement, ne comprends pas ce qui se passe en tout son être, désorienté, déstabilisé, fait face aux mémoires limitatives, qui en fait ne demandent qu'à être libérées.

Maintenant, que cette grande vérité est disponible à tous, le fait que celle-ci travaille, oeuvre en tout ce qui est, apporte le changement approprié, délivrant l'homme des croyances et des peurs limitatives. Dieu, n'a jamais été aussi proche, aussi prêt, accessible à tous, mais pour vraiment apprécier sa venue, sa présence, l'être doit faire un minimum pour recevoir toute sa lumière. Ne pas être conscient de ce qui se trame, de ce qui se prépare, de ce qui vient, c'est avancer dans l'ombre et non dans la lumière. Quand on sait que cette lumière est là pour libérer l'homme de ses maux, des peurs, de ses pensées limitatives, afin de le libérer des illusions, de toute cette dualité, cette perception erronée qui l'a rendu esclave de ses propres pensées.

L'homme éveillé a fait la paix avec son passé, fait la paix avec Dieu, avec ce monde, avec qui que ce soit. Il comprend que tout est apprentissage et évolution, l'homme peut maintenant passer à autre chose, à faire ce grand pas de conscience, à être libéré des vieux schémas de pensées, qui ont fait de l'homme, esclave de sa dualité. Tous ont droit à ces changements en cours, il est vrai que celui qui n'est pas préparé à vivre ce changement de conscience, peut facilement se perdre dans ce qui se passe en tout son être. Faire face aux croyances limitatives, aux peurs, aux mémoires non libérées, qui empêchent l'être de vivre en relation d'unité avec Dieu, en la source une. L'homme éveillé réalise qu'en fait qu'il fait partie d'une grande démonstration de cette source de lumière, de cette grande fragmentation, où toute cette diversité de la vie qui passe par l'apprentissage et l'évolution, tout est lié, tout a sa raison d'être. Plus l'être réalise son unité, plus il se libère des mémoires limitatives, croyances et peurs qui lui sont reflétées par les autres manifestations de vie. Il réalise qu'il n'y a plus rien à juger, ni à condamner, la seule chose à faire c'est simplement endosser la lumière et ainsi tout transcender par la lumière de l'amour. Car tout en est sa manifestation, le fait de la juger, de la condamner, revient à se condamner soi-même et à rester dans cette dualité illusoire.

Pour ceux et celles qui s'éveillent, qui réalisent qu'en fait, qu'ils sont la manifestation et la projection de la source une, Dieu. Ne tombez plus dans le piège de l'ego, de cette personnalité qui s'identifie aux croyances limitatives, qui en fait ne fait que nourrir les blessures de l'âme, qui sont le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice, tous ces masques ne font que vous garder dans l'ombre de votre lumière. En tant que conscience Dieu, nous en sommes tous issus, revendiquez votre droit à votre vraie nature divine, endosser la lumière de l'unité et émaner ce pur amour inconditionnel, en transcendant tout par votre amour, ainsi en agissant ainsi vous reconnaissez la vraie nature de Dieu, en toute sa création. Il n'a jamais eu de séparation, tous les êtres sont égaux et proviennent tous de la même source de lumière commune, Dieu. C'est votre appartenance à vos croyances limitatives, qui vous gardent dans votre ego, à juger, à condamner ceux et celles qui vous reflètent en fait vos blessures émotionnelles, blessures de l'âme.

Bon nombre de personnes me jugent, me condamnent, pour le dévoilement de cette vérité, pourtant je n'ai que pour eux un amour inconditionnel, car en fait elles sont mon reflet, comme elles les sont pour tout ce qui est. Tout est un, tout est apprentissage et évolution, quoi qu'il en soit, nous sommes libres de suivre le chemin qui nous convient. Dieu ne juge pas, ni ne condamne, à chacun d'être dans sa lumière ou être dans l'ombre de celle-ci. En fait tout est lumière et amour. Ne pas le reconnaître c'est simplement vivre la dualité qui existe simplement dans la conscience de celui qui l'a nourri, qui s'identifie à toutes ces croyances limitatives. En fait nous ne sommes pas la forme, mais bien l'essence qui l'anime. Toi, qui juges ton prochain, qui le critiques, qui le condamnes, ne vois-tu pas que toutes tes actions, c'est à toi-même que tu le fais, en te gardant dans cette dualité que tu as toi-même créée. Ouvre ton cœur à l'amour de Dieu, et tu verras qu'en fait il est en tout, en tout ce qui est, en tout ton être, tu ne pouvais pas le voir, pour la simple raison que tu ne l'as point aimé. Aime tout, ainsi tu seras aimé, non pas par celui qui a oublié Dieu, mais en celui qui est né de nouveau.